Toujours disponible ICI : BLADE 206 dédicacé

 

Recherche

19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 18:20

90--matador--19-03-08-copie-1.jpg


Hello les amis,
 
Un de mes potes, auteur, a publié un roman super cool dont je souhaitais vous parler.
J’ai rencontré Frédéric Bertin-Denis au dernier salon du Polar de Montigny, en décembre dernier. C’est un mec super sympa qui a une plume super agréable.
Son premier roman policier se déroule en Espagne, dans le milieu de la tauromachie.
Il fallait oser, il l’a fait et a eu vachement raison !
Le titre : MATADOR.
 
Mon modeste avis :
On suit avec bonheur à travers les différentes régions de la « péninsule Ibérique » comme disent les journaleux, l’inspecteur « El Gordo ». Littéralement : « le Gros » !
Il est sur les traces d’un serial-killer qui tue ses victimes selon les rites de la corrida. Un ton enjoué, un style dynamique et une foule de petits pamphlets réjouissants enrichissent ce récit mené tambour battant. Frédéric ne dénonce rien, il constate avec justesse les travers de notre société moderne. La téléréalité, les portables, les journalistes en quête d’audimat, les abus de pouvoir, etc.
En clair, tout ce qui pollue notre quotidien, passe à la moulinette et on s’en régale avec délectation. On partage le voyage, on partage les spécialités culinaires, culturelles et en résumé, on s’offre des vacances avant l’heure !
Pour ma part, je l’ai dévoré en un temps record. J’avais l’impression, de Cordoue à Barcelone et de Bilbao à Madrid, de redécouvrir la chaleureuse Espagne de mes vacances d’enfance.
Une galerie de personnages savoureux et un suspense de bon aloi, voilà ce que j’ai ressenti en lisant l’œuvre de l’ami Fred !
N’hésitez pas, c’est un rayon de soleil !
 
Mais laissez-moi d’abord vous présenter le jovial Fred :
Frédéric Bertin-Denis est né en 1966 dans le Haut-Doubs. Après des études de linguistique, il enseigne le français en Corée du Sud, puis revient en France pour travailler dans un lycée professionnel de la banlieue de Montbéliard. De nombreux voyages à travers le monde lui ont donné la curiosité des êtres humains, de leur singularité, mais aussi de leur universalité.
 
Cela fait une dizaine d'années qu'il partage son temps entre la France et l'Espagne. Il s'intéresse à l'Histoire et aux traditions de ce pays en pleine mutation depuis la mort de Franco. Les formidables changements qui y sont intervenus depuis une trentaine d'années sont pour lui une source inépuisable d'inspiration tant ils sont un révélateur des travers d'une société humaine, en particulier, des difficultés des différents acteurs de cette société à admettre et à assumer les erreurs du passé. Chercher les causes de ces difficultés est une motivation de l'auteur pour fouiller l'histoire du peuple espagnol afin de comprendre les processus complexes qui amènent des êtres humains à défendre les idées et les actes des pires dictateurs.
 
Le livre :
Ce roman policier se déroule dans l'Espagne contemporaine dans le milieu de la corrida.
Il relate l'affrontement d'un tueur en série dédiant ses crimes à Dieu et d'un flic anticonformiste en quête de bonheur. À travers cette opposition apparaît une vision de la société espagnole actuelle : marquée par l'omniprésence du monde du spectacle, ne souffre-t-elle pas de ses ambiguïtés vis-à-vis de son passé franquiste comme vis-à-vis de la religion ?
Dans le roman, ces questions sont traitées à l'échelle individuelle, dans leurs dimensions humaines. Comment assumer une célébrité ? Comment affronter son passé ? Qu'est ce que le bonheur ? Où se trouvent les solutions ? Résident-elles dans l'amour, dans l'amitié, dans la compassion, dans la vengeance ? C'est à ces interrogations que s'intéresse le récit.
En ce qui concerne l'architecture et l'intrigue du roman, elles suivent scrupuleusement le déroulement d'une corrida. Quant à l'écriture, elle mélange à loisir, récit, journal intime et articles de journaux : l'intrigue est ainsi abordée selon différents points de vue.
 
Le résumé :
En ce 1er Mai, l'inspecteur Manuel El Gordo ne décolère pas d'avoir manqué la corrida du siècle. Pourtant, avec le recul, il aurait préféré qu'elle n'ai jamais eu lieu…
De Cordoue à Madrid en passant par Barcelone, San Sebastian et Bilbao, il va poursuivre un tueur en série très inspiré par les rites tauromachiques.
C'est dans l'univers codifié de l'art taurin contemporain que le flic anticonformiste va devoir affronter un monstre en quête d'absolu…
 
Matador est publié aux éditions Bénévent.
 
Si ça vous tente que vous souhaitez le commander, cliquez sur le lien ci-dessous :
 
Biz à tous
 
Pascal
Fan d’ El Gordo

Partager cet article

commentaires

K.Rine 19/03/2008

Rhaaaa non !!! Encore un super livre à lire !!! J'en ai trop sur ma table de chevet. Bon, allez, le mois prochain je me le prends ;)Au fait, tu t'améliores niveau humour mon Pascal : tu donnes dans l'subtil... Un livre sur la corrida "vachement bien", ah bravo ! hi hi hi !!!ptdrBisous tout plein !K.

Darcot Cassandra 02/11/2011


Bonjour, Je recherche une adresse mail ou autre pour écrire a mon ancien prof Mr Bertin Denis... Auriez vous ces informations? Merci d'avance... Et je tien a préciser que c'est un professeur
vraiment genial et que malgré les quelques difficultés ce ne sont que de bons souvenirs et un homme genial!!!!!!


Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog